Clarisse, une histoire de « L’Art de perdre »

Cie Filigrane 111, d’après Alice Zeniter

Une adaptation du roman d’Alice Zeniter, qui traverse 150 ans de l’histoire de l’Algérie et de la France.

Roman paru en 2017 et multi-primé (Goncourt des lycéens, entre autres), L’Art de perdre traverse l’histoire contemporaine de l’Algérie et de la France. Il y a Ali, le grand-père, qui vivait dans les montagnes de Kabylie avant de devoir s’exiler en France. Yema, la grand-mère, à ses côtés, qui a tant laissé derrière elle. Hamid, le père, qui ne veut plus entendre parler de son pays d’origine. Et Naïma, qui cherche sa place dans une société française traversée par les questions identitaires.

Dans cette adaptation c’est Clarisse, la belle-fille d’Ali, femme d’Hamid et mère de Naïma qui prend la parole avec douceur et simplicité. Elle n’est pas le personnage principal du roman mais en racontant cette histoire, elle fera le lien entre les générations, entre les cultures, entre l'Algérie et la France, et pointera toutes les conséquences de l’histoire sur les êtres.