soirée partagée : coalition + chant des remèdes (récital) + lou

mylène benoit & frank smith + myriam pruvot + mickaël phelippeau

18h (durée : 30min)

coalition
mylène benoit & frank smith

Dans cette pièce à deux corps et à deux voix, il s’agit d’alliance et de rencontre entre une chorégraphe et un écrivain. Ils y croisent leurs pratiques et relient leurs préoccupations. Ils se découvrent tout en douceur et soulèvent une série de questionnements afin de concilier le corps de la danse et le corps de l’écriture.


Mylène Benoit est artiste plasticienne. Elle a été artiste associée au Vivat de 2011 à 2014 et est désormais artiste associée au Phare, CCN du Havre. Frank Smith est écrivain, poète, auteur de fictions et documentaires radiophoniques ainsi que de courts-métrages ou ciné-poésies.

+

intermède
18h30 (durée : 25min)


chant des remèdes (récital)
myriam pruvot


Myriam Pruvot propose une forme courte pour voix et instrument. Une performance musicale inspirée par l’Essai de poétique médiévale du musicologue Paul Zumthor. L’auteur y désigne le récit chanté comme un discours poétique à fonction narrative, qu’une mélodie porte sans jamais le figer. Dans ce cadre, Myriam Pruvot invite Anne Bernard à la viole de gambe, pour que chant, récit et musique cheminent entre présage, incantation et remède.

Artiste sonore, vocaliste et interprète, Myriam Pruvot vit à Bruxelles. Le chant, les langages et les lieux sont ses principales matières d’exploration. Elle a collaboré en tant qu’auteure et interprète à différents projets radiophoniques, musicaux et chorégraphiques en Europe, Amérique et au Maghreb (comme avec Céline Cartillier, qui créé Champ constant pendant le festival, cliquez ici pour en savoir plus).

+

19h (durée : 30min)

lou
mickaël phelippeau


« Béatrice Massin, entre autres spécialiste et chorégraphe en danse baroque, me propose de faire un portrait chorégraphique de Lou Cantor, l’interprète qui accompagne son travail depuis plusieurs années. Nous nous sommes déjà croisés mais j’ignore quasi tout de son parcours. J’ai le désir d’aborder avec Lou, à travers le répertoire qu’elle a traversé, son expérience de corps, son rapport au mouvement et à l’héritage, à travers ses mots, non pas ce que serait une histoire de la danse baroque mais bien son histoire, avec toute la subjectivité que cela implique. »
Mickaël Phelippeau

Depuis 2003, Mickaël Phelippeau axe principalement ses recherches autour de la démarche bi-portrait, prétexte à la rencontre. Il crée ainsi une vingtaine de pièces chorégraphiques, propose également des expositions, développe des formes participatives ou immersions dans des logements. Depuis 2010, Mickaël Phelippeau est également directeur artistique des résidences À Domicile à Guissény en Bretagne.