Restes d'opérette

L'ouvrier du drame, d'après Valère Novarina

Sur scène, un décor de lendemain de fête de village : guirlandes colorées, cagettes en bois peintes éparpillées, guitare et harmonica cabossés. En manipulant des instruments de fortune, Moulu la clown s’improvise tour à tour conteuse, chanteuse, danseuse, musicienne et marionnettiste. En une myriade de saynètes chantantes et enchantées, elle nous raconte des morceaux de vie humaine avec beaucoup de malice, quelques pincées de détournement loufoque et même un brin de cruauté. Inspirée de l’opérette fantasque du poète Valère Novarina, une autopsie délurée et burlesque du cerveau humain donnant à voir le clown en majesté.
 

L’Ouvrier du Drame est une compagnie de théâtre implantée à Lille, née en 2013 sous l’impulsion de Marjorie Efther et Marie Filippi. Elle emprunte son nom à l’œuvre de Valère Novarina, nommant ainsi la personne qui, au théâtre, est chargée du plateau (chez nous, c’est Bruno), devenue un véritable personnage. La compagnie crée des spectacles à la croisée du théâtre du mouvement (clown, masques, danse) et du texte. Après Vous êtes ici, en 2014, Restes d’opérette est leur second spectacle.