red

wen hui

À partir d’un spectacle célébrant l’esthétique communiste officielle, Le détachement féminin rouge (joué plus de 4000 fois en Chine !), la chorégraphe Wen Hui confronte différents points de vue et témoignages, dressant un panorama critique de la Révolution culturelle avec une fascination mêlée de répulsion. Une démarche à l’écart du poids de l’histoire officielle, visant à faire parler les sujets marqués dans leur chair et leur conscience. Devant une toile blanche où sont projetés vidéos d’archives, témoignages et photographies, deux générations de danseuses reproduisent ou imitent jusqu’au grotesque certains fragments du ballet originel. Corps tendus à l’extrême et poings serrés, devenus le symbole figé d’un passé glorifié — mais dont le message féministe perdure aujourd’hui.
 

+ Le spectacle est précédé, à 19h, d'une conférence donnée par Estelle Zheng (traductrice du spectacle) :

Red envisage ce qui, dans la Chine de la Révolution Culturelle des années 60-70, a été appelé les « Pièces Modèles Révolutionnaires ». Cette conférence donnera quelques éléments supplémentaires pour permettre de mieux percevoir ce qu’a été cette période historique et cette forme scénique si particulière, afin de faciliter la compréhension du spectacle.



Cinéaste et chorégraphe chinoise, Wen Hui axe son travail autour de la mémoire de son pays et de l’écart entre la tradition et la modernité. Formée en Chine, elle poursuit sa carrière aux Etats-Unis et en Europe avant de revenir à Pékin pour y créer The Living Dance Studio, compagnie qui va contribuer au développement de nouvelles formation d’expression, autour de la danse, en Chine.