grand tétras

marion sage

création : version 1

Ça commence par une balade, à la recherche d’un drôle d’oiseau. Des indices de présence de cet animal en voie d’extinction ont été collectés et triés. Ces traces sont des résidus de gestes mais ne laissent jamais apercevoir une danse, la dynamique des mouvements s’est perdue. Des amorces de pas, quelques élans immobilisés, des expressions de visages : ce sont des photographies et dessins représentant le jardinier et « danseur rouge » Jean Weidt. Marion Sage rend hommage à l’engagement de ce personnage important, abandonné par l’histoire de la danse, en jouant avec les indices retrouvés de gestes passés.

Après une thèse en danse et une formation à Royaumont, Marion Sage a été en résidence au Vivat dans le cadre d’un « Pas à pas » puis du dispositif HappyNest. Elle présente également l’impromptu Mythe et recette : On se les gèle sur la pirogue avec Anne Lepère, pendant le festival (cliquez ici pour en savoir plus).