Braslavie bye bye !

Rachid Bouali I Cie La langue pendue

Rachid Bouali interroge avec humour et tendresse les notions de frontières, d’exil et de rêves d’ailleurs.

La Braslavie est un pays imaginaire mais tout à fait réaliste, peuplé de drôles de personnages : un tractoriste, la fille d’un fumiste, un culturiste, des utopistes… Tous nourrissent le même rêve, partir pour l’Italie. Parce que la rumeur dit que, là-bas, les rues sont propres et le travail rapporte... Mais comment tenter sa chance ailleurs quand les pays voisins décident de fermer leurs frontières ?

Pour ce spectacle créé en février au Vivat et proposé ici dans des communes de moins de 15 000 habitants de la métropole lilloise, Rachid Bouali s’est librement inspiré du livre
Des mille et une façons de quitter la Moldavie de Vladimir Lortchenkov, des films d’Emir Kusturica et de l’univers des Shadoks. Accompagné par le jazzman et bruiteur Manu Domergue, il dévoile avec noirceur et subtilité toute l’absurdité d’un sujet omniprésent dans notre actualité : l’exil.